Programme de mars à mai 2018

Consulter/télécharger le programme de mars à mai 2018 pour lecture web.

Pour la version à imprimer en A3 cliquer ici et

 

Cliquer pour agrandir

Permanences : jeudi 17h – 20h et samedi 16h – 19h
Ciné-club : lundi tous les 15 jours – 19h
Groupes de lecture : dimanche – 16h30
Ciné-club enfants : samedi tous les 15 jours – 16h

 

 

Edito : A quel printemps doit-on s’attendre ?

Pendant que les matons se mobilisent pour leur « sécurité », en faisant oublier que c’est au dépend des prisonniers qu’ils enferment, frappent, torturent, que leurs revendications s’établissent, et que leur mouvement même empire de manière inacceptable le sort des prisonniers,

Au moment où la dite victoire contre l’aéroport de Notre Dame des Landes est fêtée par certains alors même qu’elle consacre la défaite de la lutte contre « son monde » qui était censée en faire la pertinence offensive,

Alors que peut-être un mouvement va s’initier contre l’école et sa réussite qui passe par la sélection et l’apprentissage de l’obéissance,

La bibliothèque propose des discussions ou séances de travail ouvertes sur la prison (le 6 avril), l’école (le 10 avril), et puis sur ce qui peut faire la vitalité subversive des luttes et comment les tensions et conflits qui les traversent peuvent se trouver figés en identités victimaires à partir du moment où la perspective d’une confrontation globale s’est perdue ( le 16 mars). Parce qu’on est aussi tenaces que l’époque l’impose, on poursuivra aussi la critique du documentaire sur « l’Histoire de l’anarchisme » en examinant le traitement de l’épisode de Haymarket (le 2 mai), ainsi que la réflexion autour de la « non-mixité » en tant que proposition politique à travers l’histoire de la Ligue des Travailleurs Noirs Révolutionnaires à Détroit dans les années 60/70 (le 19 mai). Après la déferlante médiatique «#balance ton porc», on propose de parler de sexisme et de liberté en amour, en faisant une plongée dans le temps et le lieu avec Eros+Massacre et la revue Seito (le 21 avril).

Le dimanche à 16h30, on continue à lire, discuter, réfléchir ensemble à partir de textes variés et à y puiser de l’air pour ouvrir des brèches dans ce monde qui s’éternise de manière irrespirable.

Et puis à l’occasion du ciné-club, un lundi sur deux à 19h, l’image et la fiction nous permettront d’imaginer comment ce monde peut être détruit par des gros monstres mélancoliques dont l’indifférence n’a d’égal que notre désir d’en finir pour qu’enfin autre chose commence.

Un samedi sur deux à partir de 16h ont lieu des projections par, pour et avec des enfants. Il n’est pas inimaginable que les adultes aussi s’y intéressent, s’ils savent où ils mettent les pieds et laissent les enfants regarder, penser et parler.

Les permanences du jeudi (17h – 20h) et du samedi (16h – 19h) sont l’occasion de se rencontrer, de discuter, de questionner, et de proposer des pistes ou des projets qui pourront prendre place dans ce lieu. 

C’est avec une patience sans illusion et une détermination pleine d’espoir qu’on propose ici quelques occasions de reprendre en main des morceaux de passé et des bouts de présents. Toute initiative qui irait dans ce sens sera bienvenue et pourra venir compléter ce programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *