Groupes de lecture

Groupes de lecture :

Lire des textes ensemble, vraiment ?

Pourquoi ?
La lecture se définit la plupart du temps comme une activité solitaire et silencieuse. Lire des textes ensemble, c’est ouvrir la possibilité d’un autre rapport aux écrits, qui puisse permettre de les comprendre de manière peut-être plus riche et imprévisible, de mettre à profit autour des textes le regard et l’expérience des participants ; faut-il préciser que la seule exigence est l’intérêt de chacun pour y participer, avec son rapport à la lecture, plus ou moins simple ou compliqué, plus ou moins régulier ou exceptionnel ?. On n’est même pas strictement obligé de tous lire : c’est aussi une façon de réfléchir ensemble en invitant d’autres manière de voir les choses et le monde, le plus souvent inactuelles, que l’écrit rend accessibles. Aussi ne s’agira-t-il pas de sacraliser les textes lus en commun et ce ne sont pas des réponses gravées dans l’airain qu’on y cherchera. Il s’agira plutôt d’essayer de mettre les textes au travail aujourd’hui en fonction de nos enjeux et perspectives actuelles. D’ailleurs on ne choisira pas forcément des textes qu’on admire et qu’on lirait comme d’autres lisent la Bible. Il nous arrivera souvent au contraire d’aiguiser notre esprit critique commun autour de productions d’intérêts variés, parfois contestables. On pourra aussi s’écarter des chemins balisés de la « théorie politique » ou de l’histoire pour aller piocher dans des régions moins évidemment liées à notre objet, et si on lira sans doute les productions de quelques vieux barbus, on ne s’interdira pas de préférer parfois l’actualité, la fiction ou la poésie aux classiques et à l’argumentation raisonnée. L’objectif étant toujours d’ouvrir la réflexion et de faire circuler la pensée et la théorie hors des musées et des cercles savants de l’université où les ennemis de la praxis s’acharnent à les emmurer.

Comment ?
On propose un rendez-vous régulier le dimanche de 15h à 17h, qui peut éventuellement s’étendre dans le temps. Des propositions précises et suivies dans la durée pourront se mettre en place, mais on pourra aussi papillonner à l’occasion dans la bibliothèque ou autour de textes proposés pour l’occasion : il ne s’agit pas de se donner des devoirs du soir ni de produire des thèses spécialisées sur les grands auteurs du programme révolutionnaire. Si on propose sur ce site des idées ou quelque chose qui ressemble à un programme, ce sera toujours sous une forme indicative, à rediscuter avec les participants du jour ou du moment.
Toutes les formes de lectures communes sont possibles, à expérimenter et choisir en fonction des textes. On pourra lire ensemble un court texte à haute voix et en parler, on pourra aussi se répartir différents textes et en discuter la fois suivante, ou alors fonctionner avec quelques extraits que l’un d’entre nous aura sélectionnés…

Alors ?
Bienvenue aux dilettantes comme aux assidus, aux érudits comme aux rêveurs, aux lecteurs passionnés comme à ceux que se retrouver seul avec un texte rebute, retrouvons-nous pour commencer les dimanches de 15h à 17h.