projection-discussion autour du film Histoire des gilets jaunes par nous

lundi 20 juin à 19h30

Nous décalons à mercredi prochain la projection de Tokyo Fist prévue au ciné-club de ce lundi pour faire la place à une proposition de projection-discussion autour d’un film fabriqué à partir d’images d’archives diverses pendant le mouvement des Gilets Jaunes : Histoire des Gilets Jaunes par nous, proposition issue de la rencontre avec l’une des personnes qui a fabriqué le film et qui sera là pour en discuter. Ce sera l’occasion de revenir sur le mouvement des Gilets Jaunes, mais aussi sur la place de l’image dans les luttes, quoi en faire, de quelles images faire quelque chose et comment…

Voici un extrait du texte de présentation de la démarche d’où est né le film, qui est consultable ici :

« MÉTHODE DE TRAVAIL DU COLLECTIF L’HISTOIRE DES GILETS JAUNES PAR NOUS.
Les vidéos ont été archivées, jour par jour, dans 365 dossiers différents, du 17 novembre 2018 au 17 novembre 2019. Elles ont aussi été triées géographiquement par ronds points, (plus de 400 localités recensées) et thématiquement (convergence syndicale; défense juridique; clip de musique… plus d’une centaine de catégories très aléatoires). Pour se faire, on a tapé « Gilets jaunes + nom de département » sur internet, nous avons consulté les journaux locaux et régionaux, noté tous les points de blocages des départements. Puis nous avons cherché tous les noms de blocage avec d’autres mots clés (ex: assemblée; rond point; manifestation; expulsion; cabane; etc) dans les moteurs de recherche de Youtube, Facebook et Twitter. Nous avons ensuite affiné les recherches par date et durée pour diversifier les trouvailles. Sur facebook nous pouvons retrouver des compte persos affiliés à des groupes locaux d’organisation, véritable mine d’or d’archives gilets jaunes. On télécharge, on re-titre et on les archive dans les dossiers.
Au début, nous voulions réaliser un méta récit non linéaire et interactif: 2000 amorces de récits différentes devaient partir de 2000 points de blocages différents. Nous voulions exposer la diversité des histoires, mais surtout étudier les points de jonction entre différents récits subjectifs. Réaliser une carte interactive où l’on navigue dans le mouvement et découvre ses multiples composantes, formes et trajectoires de groupes gilets jaunes qui se recroisent à des moments stratégiques dans des manif régional ou blocage de raffinerie ou assemblées des assemblées. Dans l’écriture du récit, qu’ils soit linéaire ou non, il faut faire des choix et les choix relèvent des concepts que l’on veut articuler. Nous avons finalement laissé ce projet de côté pour nous concentrer sur un format long métrage linéaire, tout en conservant l’intention de montrer les jonctions et formes micropolitiques transformatives du mouvement. Dans le processus de réalisation, il y a des temps où le récit a été travaillé indépendamment des archives et où les archives ont été triées indépendamment de l’écriture du récit. Mais au moment de passer au montage, des problématiques de rythme et fluidité défont la logique que nous nous étions scriptée, et le montage crée de nouvelles associations d’idées. Il faut constamment réécrire le récit pour s’adapter aux archives et trouver de nouvelles archives pour rattraper le processus d’écriture.

En parallèle, on s’est invité chez des GJ et on a projeté le film en version “non définitive”. On leur a demandé de nous décrire leur ressenti par rapport au traitement des séquences: ce jour-là, comment tu te sentais, c’était quoi ton rapport au mouvement, c’était quoi les enjeux, les priorités ? Est- ce que les analyses te paraissent justes ? Comment tu nuancerais ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.